En train, entrain

En train et entrain sont des homophones, ils se prononcent exactement de la même manière, mais n’ont pas la même signification et ne s’écrivent pas pareil.

En train, entrain

Ils font partie des fautes d’orthographe les plus relevées dans les écrits.

En train

En train est une locution composée de la préposition « en » et du nom « train » qui signifie un convoi ou un ensemble de choses semblables qui fonctionnent en même temps. Leur assemblage, suit le plus souvent de « de » et d’un verbe à l’infinitif, marque une action en cours, le fait que l’on soit occupé à faire quelque chose.

Astuce : conjuguer le verbe qui suit à l’imparfait « en train de » à la place de « en train de », la signification est la même, seule le temps change.

Exemple : « j’étais en train de déménager lorsque l’orage est arrivé ». (Je déménageais lorsque l’orage est arrivé).

Entrain

Entrain est un nom masculin qui désigne l’enthousiasme, la bonne humeur, la gaieté, l’élan. L’on dit avoir ou manquer d’entrain, être plein d’entrain.

Astuce : remplacer entrain par l’un de ses synonymes, gaieté, joie, etc.

Exemple : « il était heureux de se rendre à l’école. Il marchait avec entrain ».

Nota : Il semble que le mot entrain soit une création de Stendhal, dérivant du mot entraîner ou de la locution « être en train » qui signifiait à l’époque « être dans de bonnes dispositions », « être en forme ». L’utilisation de « en train de » en deux mots, tel qu’il est perçu aujourd’hui, date du 16e siècle et c’est Marivaux qui l’utilisera en premier en lui donnant un sens qui inclut la durée.

Copyright © Correcteur / Reproduction interdite sous peine de poursuites judiciaires. - Conditions d'utilisation
Lien / Lien / Lien